Maison des Vins à Chambord

 

  • Facebook App Icon

Il n’y a que des blancs sous l’étiquette Cour Cheverny. Et ces blancs sont tous issus d’un seul cépage, qu’on ne rencontre nulle part ailleurs, le Romorantin.

 

Un cépage unique

 

Très originale, cette variété donne aussi beaucoup de caractère et de corps au vin. Le sol souvent argilo-silicieux ou argilo-calcaire, lui convient particulièrement bien. Les Cour Cheverny en tirent beaucoup de fraîcheur et un potentiel étonnant qui en fait de vrais vins de garde.

Les vignobles de Cour Cheverny sont situés dans le Val de Loire. L’aire de production s’étend sur une superficie de 60 ha sur 11 communes du Loir-et-Cher (41). Une vingtaine de vignerons produit 2 300 hectolitres par an. 

Située aux portes de Chambord, entre Loire et Sologne, l’appellation Cour Cheverny en exploite tous les bénéfices pour réaliser des vins originaux, aux quantités limitées. Le Cour Cheverny est recherché par les connaisseurs de crus rares.

 

Des vins de connaisseurs

 

Le vin Cour Cheverny est sec et vif et se caractérise par une très grande longueur en bouche. Agréable dans leur jeunesse, lorsqu’il est dégusté “sur le fruit”, il est particulièrement apte au vieillissement : sa robe prend alors des reflets dorés et ses saveurs délicates ont des notes de miel et d’acacia. Le Cour Cheverny peut être également un vin moelleux issu de raisins en sur maturation vendangés tardivement, après les premières gelées. 

Dans sa jeunesse, le Cour Cheverny servi frais (8-10°) accompagnera asperges, poissons, coquilles Saint Jacques et viandes blanches. Avec l’âge, il se révélera le compagnon idéal d’un perdreau, d’un homard, voire d’une belle tranche de foie gras poêlé.

Un peu d’histoire…

 

Unique au monde, le Romorantin fut introduit par Francois 1er qui fit venir en Val de Loire 80 000 pieds de vigne de Bourgogne pour les installer aux alentours de la ville de Romorantin, au lieu-dit « Le clos des Baunes » où séjournait souvent Louise de Savoie, sa mère. La légende veut que François 1er ait voulu construire un château à cet endroit mais ce fut Chambord. De ce rêve, il ne resterait qu’un cépage, le Romorantin ! 

Aujourd’hui, l’appellation Cour Cheverny, en détient l’exclusivité. Cette appellation a d’abord vu le nom, en mai 1949, sous la dénomination « Mont Prés-Chambord, Cour Cheverny » avec pour secteur géographique 4 villages (Mont prés-Chambord, Huisseau sur Cosson, Cour Cheverny et Cheverny) pour revenir sur les 11 communes d’origine de la cour du roi, et une dénomination « AOC Cour Cheverny » en mars 1993. Le cépage Romorantin trouve sur les sols siliceux du vignoble tout son potentiel d’expression pour donner naissance à un vin blanc typé et original. Avec un cahier des charges adapté, les vignerons sont les garants de la typicité du produit.

 

Découvrir

 

Vous pouvez rencontrer les vignerons de cette appellation sur leurs domaines et également venir déguster une cinquantaine de vins d’AOC Cheverny et AOC Cour Cheverny dans un lieu porté par l’ensemble des vignerons, la Maison des vins à Chambord.